TUAC NEWS

g8

Printable Version


TRADE UNION MESSAGES AND INPUTS TO THE OECD WEEK 2017 / MESSAGES ET CONTRIBUTIONS DES SYNDICATS LORS DE LA SEMAINE 2017 DE L’OCDE
CALLING FOR A NEW SOCIAL CONTRACT IN A FAIRER, DIGITALISED AND GREEN GLOBAL ECONOMY
//
POUR UN NOUVEAU CONTRAT SOCIAL DANS DES ÉCONOMIES PLUS JUSTES, PLUS VERTES, ET PLUS NUMÉRISÉES

31/05/2017

Downloads

  • 1706t_Declaration TUAC_RCMpdf
  • 1706t_Mensajes clave_TUAC_Semana OECD_2017pdf
  • 1706t_Principaux Messages TUAC_Semaine de l'OCDEpdf
  • 1706t_TUAC Key Messages_OECD Weekpdf
  • 1706t_TUAC MCM Statementpdf

The 2017 Ministerial Council Meeting sets out to “make globalisation work… for all” and the preceding OECD Forum intends to “bridge divides”. This is necessary after a year of backlash against governments, institutions and the very functioning of economic systems. At the root of this backlash is a double policy failure: (1) to deliver a satisfactory economic recovery since 2008, creating a low-growth trap instead; and (2) to achieve a more equal distribution of the gains from technological and economic progress. TUAC’s affiliates are in the frontline in proposing policy solutions and in responding to these genuine grievances. The governments meeting at the OECD must give hope that they are being responded to by policy change.

Several Trade Union leaders will be attending and speaking at the OECD Forum and Ministerial Council Meeting on the 6-8 June in Paris. The TUAC has issued its key recommendations (posted on the right hand side) setting out goals that need to be taken on board by OECD governments when devising policies to close productivity and jobs gaps, and revising their skills, investment, innovation and regulatory strategies. These are based on the official TUAC Statement to the OECD MCM (English and French version posted on the right-hand side).

The TUAC will hold its plenary session on June 5 to discuss the upcoming meetings.

During the week, we will be live-tweeting via @TUACOECD and will release an evaluation of the MCM outcomes.

______________

La réunion 2017 du Conseil au niveau des ministres compte faire en sorte que « la mondialisation fonctionne pour tous », alors que le forum de l’OCDE, qui la précède, a l’intention de « combler les fossés ». Cela est bien nécessaire à l’issue d’une année marquée par la révolte contre les gouvernements, contre les institutions et contre le fonctionnement-même du système économique. Au cœur de ce rejet populaire réside un double échec politique : premièrement l’incapacité à agir pour une reprise économique satisfaisante après la crise financière qui aboutit au piège de la croissance faible ; et deuxièmement, l’incapacité d’offrir une répartition plus équitable des bénéfices de la mondialisation et du progrès technologique et économique. Les syndicats affiliés du TUAC sont en première ligne pour proposer des solutions politiques et pour donner suite aux légitimes revendications qui ont été à l’origine de ce rejet populaire. Les gouvernements réunis à l’OCDE doivent donner l’espoir que ces attentes se traduiront par un changement de politique.

Plusieurs dirigeants syndicaux participeront à la réunion du Forum de l'OCDE et du Conseil des ministres les 6 et 8 juin à Paris. Le TUAC a publié ses recommandations clés (affichées sur le côté droit) sur les objectifs que doivent tenir les gouvernements des pays de l'OCDE pour combler les déficits d’emplois et de productivité et pour agir pour les compétences, l’investissement, l’innovation et la réglementation. Elles sont tirées de la déclaration du TUAC à la Ministérielle de l'OCDE (version anglaise et française affichée sur le côté droit).

Le TUAC tiendra sa session plénière le 5 juin pour discuter de ces réunions à venir.

Au cours de la semaine, retrouvez-nous sur tweeter via @TUACOECD, et nos premières réactions au vu des résultats de la ministérielle.